[8] On s’installe en Corse #2 : Les Corses

20 août 2020

“Ah c’est sûr c’est superbe la Corse, mais tu vas voir, les Corses, ils sont pas faciles…!!” A quelques mots près, c’est ce que chaque personne m’a répondu quand j’ai dit que je partais vivre à Ajaccio. Ca y va bon train : les Corses, faut pas les embêter, ils détestent les gens du continent, les étrangers. En gros, les Corses n’aiment que les Corses et s’ils ne t’aiment pas, ils te le font savoir en faisant exploser ta maison.

Comme je ne m’arrête pas à des on-dits, j’étais curieuse de voir comment l’installation allait se passer.

Et là, sidération. Bouche-bée. Pas une seule insulte. Pas un seul mauvais regard. Pas un seul. J’vous jure, j’ai scruté, observé, écouté. Mais non. J’vous assure. Alors ça fait que quelques mois qu’on vit ici, on n’est pas à l’abri d’un coup de fusil au coin de la rue la semaine prochaine vous m’direz.

Tenez, lisez un peu ces anecdotes, vous allez voir, c’est louche toute cette histoire :

Après notre semaine de traversée, on débarque sur la plage avec nos poubelles bien remplies. On cherche rapidement un container mais rien. On se renseigne auprès de personnes sur la plage sur la localisation des poubelles. Vous savez ce qu’elles ont répondu? “Ah mais donnez-les nous, on s’en charge si vous voulez!”. On a refusé, c’était trop étrange cette gentillesse.

Il y a eu ce moment où j’ai demandé au gérant du supermarché en bas de chez nous s’il savait où je pouvais me fournir en fromage blanc de qualité. Sa réponse m’a abasourdi “ah je vais regarder si j’en trouve et on le mettra en rayon pour vous”. Je lui ai dit de ne pas s’embêter, on sait jamais, les gens sympas ça cache toujours quelque chose.

Il y a aussi eu cette fois où je remontais une rue bien pentue à pied, sous le soleil. Une voiture s’arrête à ma hauteur et une dame me lance un “Bonjour ! Vous allez où? Je peux vous amener si vous voulez, ça grimpe ici, et il fait chaud!”. J’vous jure. Incroyable. Si elle a cru qu’elle allait m’avoir comme ça.

Ils ont évolué les Corses, j’vous le dis. Faut être prudent si vous venez par là. Faut se préparer psychologiquement. C’est plus à coup d’explosif qu’ils vont vous faire fuir. Non. C’est trop old-school ça. C’est plus vicieux maintenant. Vous avez compris ce qu’ils font? Ils sont là, à être sympas, accueillants, gentils. Et du coup, vous, p’tit nouveau, vous trouvez ça bizarre. Vous vous renfermez sur vous. Vous êtes déçus de pas trouver des fous furieux prêts à vous tirer dessus. Tous vos idéaux sont bafoués. Vous n’avez aucune histoire croustillante à raconter à votre famille, à vos amis. Face à cette désillusion, vous vous demandez si finalement, vous vous y ferez un jour.

C’est pas facile tous les jours ici vous savez.

Lamia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s